AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Three sugars in my cup of awkward please || Ichabod

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Le p'tit nouveau


Date d'inscription : 01/12/2016
Avatar : Iwan Rheon
Autres comptes : None
Nombre de messages : 19
Localisation : Sans doute perdu
Univers : Tiré d'Alice aux pays des Merveilles ♥
Amour : /
Emploi : Modiste et photographe de mode

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Three sugars in my cup of awkward please || Ichabod   Jeu 1 Déc - 17:43


Ichabod "Mad" Hatter
You're entirely bonkers. But so are all the best people.
Bonjour à tous ! Mon petit nom est Ichabod Henry Hatter, mais vous pouvez m'appeler Mad Hatter, ou juste Icha'. Je suis née à Wonderland Londres, le 21 avril 1986 (exactement 60 ans après Sa Majesté Elizabeth II). J'ai donc 30 ans aujourd'hui, et je suis socialement inapte célibataire. Je pratique le métier de photographe de mode et modiste de la maison "Reine de Cœur". Mon physique je le dois à Iwan Rheon qui m'a prêtée son visage.

don't look back
Ichabod, Ichabod, on peut se le répéter tant de fois qu’on le veut, on ne se fera jamais à la sonorité étrange de ce prénom. Il en va de même pour la personne derrière le patronyme : on peut la connaître depuis 20 ans comme 20 seconde, on ne se s’habitue pas. Lui-même n’est pas sûr de s’être habitué à son esprit détraqué, alors que cela fait 30 ans qu’il est coincé avec.

La première chose qui viendrait donc en tête quand on rencontre le modiste est bien étrange, bizarre, presque effrayant tant il peut manquer de rationalité et de cohérence à certains moments.  Il n’y a pas de remise en doute de la brillance de cet homme, de l’intelligence sous les fêlures de l’esprit, mais il semblerait que quelqu’un ai décidé de mettre un vernis opaque sur le tout, masquant autant que faire se peut les capacités du jeune homme pour ne laisser ressortir que le pire de lui.

Attention à ne pas commettre d'impairs : il est bien loin d’être méchant, c’est même quelqu’un d’assez doux... Mais il a paradoxalement des réactions très brusques couplées à des moments d’absences, de rêverie dirons-nous. Après tout, quand on vient d’un endroit dont le nom contient le mot “Merveille”, est-ce si étonnant de ne pas forcément avoir les pieds sur terre?  Il y a d’ailleurs cette faculté de s'émerveiller de tout ce qui l’entoure, une curiosité insatiable face au monde qui l’entoure. Cela en fait un être intensément passionné, quelqu’un qui donne l’impression de pouvoir vous emmener au bout du monde s’il le souhaite tant il déborde d’énergie.

Cependant, il faut prendre ses gardes face à ce personnage étrange qu’est Ichabod. Il peut vous prendre de court en partant dans une colère aussi puissante qu’incompréhensible avant de se remettre à sourire dans la seconde suivante (Lunatique, dirons nous.) . L’homme n’est pas ce qui se fait de plus psychologiquement stable dans ce monde, et on peut le dire de façon quasi médicale : Ichabod n’a plus toute sa tête.. Avoir des discussions sans queue ni tête avec son interlocuteur, ou même seul - il n’est pas regardant là-dessus, se lassant très rapidement des objets, activités et gens - est chose commune avec lui. On le dit souvent : Les esprits les plus brillants ne sont pas les plus sains. Cela en fait quelqu’un de socialement inapte, réellement insortable en compagnie tant il est ignorant de toutes les règles tacites de la vie sociale. Mais il vit assez bien cette solitude, entouré de ses créations qui ne jugeront pas les inepties qu’il peut raconter.
Le modiste est un oiseau de nuit : aussi loin que remonte ses souvenir, il a toujours ete victime d’insomnies sévère, le laissant parfois plusieurs jours sans la moindre minute de repos. Si cela a pu lui laisser le temps de faire tout ce qu’il veut faire - et qui n’aurait jamais pu tenir dans les 12h d’une journée - cela commence a avoir de graves conséquences sur sa santé physique, mentale et sur son moral. Il est toujours fatigué, une fatigue qui mange son imagination petit à petit, lui enlevant ce bonheur et ce calme que lui apportait la création. Il s’est cependant rendu compte qu’un petit verre de rouge l’aide beaucoup à fermer les yeux, et il semble avoir pris la fâcheuse habitude d’abuser de cette aide ces derniers temps.
carpe diem

you're talking to me? (3/3)
Meanwhile in my life
Modiste de la Reine Blanche. Rien que ça… C’est ce que les Hatter étaient de pères en fils. Et ils en étaient tous aussi fiers les uns que les autres. Même le petit dernier, Ichabod, semblait prêt à succéder à son paternel. Ichabod avait toujours eu un don pour les chapeaux, un talent qui tenait presque de la magie. Il pouvait vous faire une fine capeline de duchesse avec un vieux feutre aussi rigide que du plomb. C’était un talent qu’il n’allait d’ailleurs pas avec la foule, la fièvre de la création lui laissant peu de temps pour améliorer ses talents sociaux. Qu’à cela ne tienne : il n’avait pas besoin de leur amitié comme ils n’avaient pas besoin de son grain en trop dans leur petites discussions politiquements correctes sur les propensions de la voisine à sauter tout ce qui bouge excepté son mari, ou encore sur la tenue d’un mauvais goût effarant qu’avait encore arboré le Lièvre de Mars. Ichabod passait ainsi la majeure partie de ses journées à fabriquer des chapeaux - ou même tout autre article de garde-robe -, à les ajuster et même à leur parler. Un bonnet a tout autant besoin que vous de savoir qu’il est aimé, voyons.


Cela  faisait quelques années qu’il passait de cette manière, partagé entre les vêtements et l’ennui, quand elle arriva. Alice. Elle avait 12 ans, il en avait 20. Chaque personnage, chaque animal, chaque moitié d’animal et chaque fleur se souvient de ce qu’il/elle faisait quand il/elle a vu la gamine pour la première fois. Tous se rappellent avoir sentit que cette fille n’était pas l’une des leurs. Qu’elle venait de là-haut. Pourquoi était-elle là? Les opinions divergeaient. “Elle s’est perdue voyons.” “Quelqu’un l’a ramené?” “J’te jure qu’elle est venue pour foutre la merde celle-là.”. Le temps que son interlocuteur se fasse une opinion, Alice s’était déjà lassée et était partie découvrir un peu plus cet étrange pays. Ses pas la menèrent devant la maison du “Chapelier fou”, comme on l’appelait dans le coin. Ce dernier vivait seul, depuis la mort du paternel, et il avait décidé d’aller déguster une tasse de thé au soleil quand il vit arriver la petite tête blonde. Une conversation des plus naturelle et d’apparence tout à fait insensée s’engagea alors entre les deux. Ichabod se fichait de savoir d’où elle venait, Alice n’avait que peu d’attention à porter au manque de decorum du jeune homme. Ils s’entendaient à merveille, discutant tout l’après-midi. L’enfant finit par partir, tiré par le lapin blanc qui cherchait à la faire remonter par tous les moyens .


Ichabod ne fut jamais un grand nostalgique, mais il lui arriva souvent, par la suite, de repenser à cette joyeuse après-midi dans laquelle la jeune fille avait mis un peu de couleurs à sa vie. Il apprit qu’elle était remontée dans son monde au  moment même du coup d’état de la reine rouge contre la reine blanche. N’ayant jamais été un grand politicien, la première nouvelle le toucha plus. Cependant, même le solitaire qu’il était pu voir les changements qui s'opèraient dans le pays. Les têtes volaient de plus en plus souvent, les sourires étaient de plus en plus rare, les discussion toujours plus politiquement correctes. Ichabod avait arrêté de coudre. Il n’avait plus de clients de toute façon. Sa conscience de la réalité ne s’en trouva que plus altérée. Il se mit à organiser des dîners en petits comités de marginaux, reclus, rebuts, où le vin et les insultes à la reine rouge coulaient à flot. Peut-être même un peu trop. La milice vint un soir interrompre tout ce beau monde en plein chant paillard. Tous furent jeté en prison, à part les quelques idiots, probablement trop saouls pour savoir ce qu’ils faisaient, qui avaient voulu s’échapper. Eux servaient déjà d’engrais aux plantes. Ichabod était en train d’attendre son jugement dans l’une des cellules quand il revit Alice pour la deuxième fois.

Elle avait 19 ans, il en avait 27. 7 ans qu’ils ne s’étaient pas vus, et Ichabod pouvait toujours reconnaître ce visage ennuyé entre 1000. Comme on pouvait s’en douter, la jeune femme avait trouvé le moyen de se perdre jusqu’aux cachots du palais. Elle mit un peu de temps, mais le souvenir du visage qui l’observait de l’autre côté des barreaux refit surface. Il n’en fallait pas plus à la demoiselle pour sortir son ami d’un instant de la cellule. Ils traversèrent sur la pointe des pieds un château en effervescence, chacuns des gardes, valets et servants de la reine ayant été mobilisé pour rechercher la jeune Alice. Même les courtisans jetaient un oeil sous les rideaux, juste histoire de vérifier qu’elle ne se cachait pas en dessous. Les deux jeunes gens réussirent, contre toute attente, à s’enfuir du palais. Ils s’abritèrent une semaine dans l’ancien cabanon de travail du chapelier, ne voyant pas les jours passer tant ils avaient de choses à se raconter. Alice apprit ainsi ce qui avait transformé le royaume, tandis qu’Ichabod découvrit avec étonnement qu’un habitant du pays était partie chercher Alice là-haut. Il était dur de monter, mais encore plus de revenir. Le jeune homme ne savait pas pourquoi ce personnage mystère était allé pêcher la gamine, l’emmenant loin de son monde, mais il savait une chose : il fallait qu’elle y retourne. Le pays des Merveilles sombrait dans la guerre civile et la folie, et il était hors de question qu’il laisse celle qu’il voyait encore comme une enfant se faire tuer ici. C’est Absolem qui, au bout d’innombrables jours de recherches, finit par leur indiquer La Faille : une fêlure le long d’une table, un terrier, un miroir, bref, un objet changeant d’endroit et de forme à chaque passage, le rendant quasi introuvable pour qui n’est pas une chenille bleue fumant de tout sauf du tabac.


Ils y étaient. Une porte, une simple porte qu’Alice devait juste traverser pour retrouver son monde. Ichabod l’avait même ouverte pour elle, il suffisait d’avancer. Mais il y avait un tout petit problème… elle refusait. Catégoriquement. Quoi que puisse lui dire le jeune homme, elle se refusait à avancer. Elle voulait rester et réparer ce qu’elle pensait avoir causé lors de sa première visite. Ichabod se mit en colère. Alice aussi. Une violente dispute éclata entre les deux, juste devant la Faille. Et c’est là qu’Ichabod se rendit compte qu’il avait vraiment un karma de merde : alors que la jeune fille le repoussait, il tomba de l’autre côté du chambranle. Il eut juste le temps de voir la jeune fille s’avancer vers lui, le visage transformé par la panique, avant que la porte ne se referme en claquant. Il sentit immédiatement comme une aspiration désagréable, le tirant vers le haut. Toujours plus haut, toujours plus haut…


le temps passe les souvenirs restent

Ichabod Hatter se réveilla en sursaut, se redressant d’un coup dans son lit. De la sueur perlait sur son front, la nausée faisait battre son coeur à la chamade. Il attrapa rapidement la corbeille en osier qui se trouvait à côté de son lit et vida le contenu de son estomac à l’intérieur. Tremblant, il la posa sur le côté et s’empara de son vieux portable. 4h37. Un rêve… Ce n’était qu’un rêve… Un rêve? Mais c’était si… Réel. Si long, si tangible… Il sentait les battements de son coeur ralentir petit à petit. Et le calme revenait doucement. Il était Ichabod Hatter. Il faisait de la photo de mode depuis plus de 9 ans et avait enfin décroché un poste dans la maison de haute couture “La reine de Coeur”. Il vivait à Londres, quand il ne voyageait pas pour photographier. Plus de famille depuis la mort de son père il y a de cela des années à présent. Il laissa retomber sa tête sur son oreiller et ferma les yeux encore quelques instants. Ces banalités sonnait faux à ses oreilles, mais il lui fallait bien y croire non?


3 ans se sont écoulés depuis ce qu’il pense n’avoir été qu’un rêve. Il a gravit les échelons de la maison de couture dans laquelle il essaye de se faire un nom. Il vit à Londres sur le papier mais est toujours en voyage ailleurs, que ce soit pour photographier, trouver l’inspiration ou juste s’échapper. Cependant, chaque fois qu’il arrive à fermer les paupière, il rêve de ce monde étrange, irréel, et qui l’attire inlassablement. Il ne se sent pas plein dans ce monde, comme si on lui avait arraché une partie de lui qu’il n’arrive pas à retrouver… Et que dire de cette voix féminine, très faible, comme si elle venait du fond d’un interminable tunnel, qui semble l’appeler de temps à autre?
I swear, i lived
Pseudo: Moony ou Padfoot
Âge: 18 ans
Sexe: Fille aux dernières vérifications
Comment avez-vous connus le forum? Pub RPG Design.
Vos impressions: Le concept est top ♥

code de sceaudelaine


Dernière édition par Ichabod Hatter le Dim 4 Déc - 16:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Administratrice


Date d'inscription : 23/04/2016
Avatar : Dianna Agron
Autres comptes : Aucun
Nombre de messages : 148
Age du personnage : 26
Localisation : Nashville, Tenessee
Univers : Huis Clos (inventé)
Amour : Damaged
Emploi : Aucun
Loisirs : S'occuper de son fils

Late at night when all the world is sleeping, I stay up and think of you. And I wish on a star that somewhere you are thinking of me too. Because I'm dreaming of you tonight. Until tomorrow, I'll be holding you tight. And there's nowhere in the world I'd rather be than here in my room dreaming about you and me.


Voir le profil de l'utilisateur http://landofmyth.forum-canada.com/
MessageSujet: Re: Three sugars in my cup of awkward please || Ichabod   Ven 2 Déc - 10:07

Un bienvenue un peu plus officiel Smile
Courage pour la fin de ta fiche ^^ Préviens-moi quand elle est terminée ♥

Au plaisir de Rp avec toi !!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Le p'tit nouveau


Date d'inscription : 29/04/2016
Avatar : Eoin Macken
Autres comptes : Andrew Stewart
Nombre de messages : 78
Age du personnage : 34
Localisation : USA
Univers : Huis Clos (inventé)
Emploi : Tueur à gage
Loisirs : raconter des histoires de dinosaures


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Three sugars in my cup of awkward please || Ichabod   Sam 3 Déc - 8:10

Bienvenue sur le forum !
J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous youpi

_________________


❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Le p'tit nouveau


Date d'inscription : 01/12/2016
Avatar : Iwan Rheon
Autres comptes : None
Nombre de messages : 19
Localisation : Sans doute perdu
Univers : Tiré d'Alice aux pays des Merveilles ♥
Amour : /
Emploi : Modiste et photographe de mode

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Three sugars in my cup of awkward please || Ichabod   Sam 3 Déc - 9:44

Merci à vous deux. Wink
Je m'excuses déjà, parce que je le vois niveau boulot fac, mais il va me falloir un peu de temps pour finir cette fiche. T.T
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Administratrice


Date d'inscription : 23/04/2016
Avatar : Dianna Agron
Autres comptes : Aucun
Nombre de messages : 148
Age du personnage : 26
Localisation : Nashville, Tenessee
Univers : Huis Clos (inventé)
Amour : Damaged
Emploi : Aucun
Loisirs : S'occuper de son fils

Late at night when all the world is sleeping, I stay up and think of you. And I wish on a star that somewhere you are thinking of me too. Because I'm dreaming of you tonight. Until tomorrow, I'll be holding you tight. And there's nowhere in the world I'd rather be than here in my room dreaming about you and me.


Voir le profil de l'utilisateur http://landofmyth.forum-canada.com/
MessageSujet: Re: Three sugars in my cup of awkward please || Ichabod   Sam 3 Déc - 22:00

Pas de soucis ! Smile

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Le p'tit nouveau


Date d'inscription : 01/12/2016
Avatar : Iwan Rheon
Autres comptes : None
Nombre de messages : 19
Localisation : Sans doute perdu
Univers : Tiré d'Alice aux pays des Merveilles ♥
Amour : /
Emploi : Modiste et photographe de mode

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Three sugars in my cup of awkward please || Ichabod   Dim 4 Déc - 16:53

J'ai fini les enfants. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Administratrice


Date d'inscription : 23/04/2016
Avatar : Dianna Agron
Autres comptes : Aucun
Nombre de messages : 148
Age du personnage : 26
Localisation : Nashville, Tenessee
Univers : Huis Clos (inventé)
Amour : Damaged
Emploi : Aucun
Loisirs : S'occuper de son fils

Late at night when all the world is sleeping, I stay up and think of you. And I wish on a star that somewhere you are thinking of me too. Because I'm dreaming of you tonight. Until tomorrow, I'll be holding you tight. And there's nowhere in the world I'd rather be than here in my room dreaming about you and me.


Voir le profil de l'utilisateur http://landofmyth.forum-canada.com/
MessageSujet: Re: Three sugars in my cup of awkward please || Ichabod   Dim 4 Déc - 18:07

J'adore ce que tu as fait du personnage Surprised

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Le p'tit nouveau


Date d'inscription : 01/12/2016
Avatar : Iwan Rheon
Autres comptes : None
Nombre de messages : 19
Localisation : Sans doute perdu
Univers : Tiré d'Alice aux pays des Merveilles ♥
Amour : /
Emploi : Modiste et photographe de mode

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Three sugars in my cup of awkward please || Ichabod   Dim 4 Déc - 18:09

Tant mieux et merci beaucoup haha ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Three sugars in my cup of awkward please || Ichabod   

Revenir en haut Aller en bas
 

Three sugars in my cup of awkward please || Ichabod

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» N° 1945 - Awkward Moment, again ! (PV Aaron)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le début :: Who are you ? :: Fiches terminées-